[REGIONALES] Valérie Pécresse largue les conservateurs

[REGIONALES] Valérie Pécresse largue les conservateurs

Source [Boulevard Voltaire] La liste de Valérie Pécresse pour les régionales en Île-de-France est maintenant publique, et le changement de cap politique est patent.

Après avoir recherché, en 2015, l’alliance des élus conservateurs allant du Parti chrétien-démocrate, déjà installé dans le paysage politique, à Sens commun, créé à la suite de la Manif pour tous, Valérie Pécresse rejette aujourd’hui ces mêmes élus pour favoriser une alliance avec le Mouvement radical, ancré à gauche et très progressiste en matière sociétale. La volonté a été d’éliminer les conservateurs de cette liste, d’où qu’ils viennent, et quelles que soient les stratégies de leurs mouvements. Si Valérie Pécresse clame qu’il n’y aura pas de fusion avec LREM au deuxième tour, de très nombreux élus Macron-compatibles sont déjà dans la place. La présidente de région parie très certainement sur une victoire d’Emmanuel Macron en mai 2022, qui pourrait alors lui ouvrir un horizon ministériel.

Si le travail réalisé par la nouvelle majorité depuis 2015 a été positif, avec de nombreuses mesures favorables aux Franciliens, de bons choix économiques et financiers que j’ai pu approuver en siégeant à la commission des finances, les réserves maintes fois exprimées avec mes collègues sur certains sujets sociétaux n’ont pas fait l’objet des corrections indispensables. Quels sont les points d’alerte ?

Les messages proposés à la jeunesse par le centre régional d’information et de prévention du SIDA (trois millions de budget pour le CRIPS) sont hallucinants de vulgarité et d’incitation aux pratiques sexuelles les plus débridées.

Le festival de musique Solidays (800.000 € annuels) programme des expositions pornographiques sans en restreindre l’accès aux mineurs. Le spectacle christianophobe des « sœurs de la perpétuelle indulgence » produit lors de ce festival est qualifié de comique par la présidente de région. Pourtant, le message politique est d’« abolir le capitalisme, les prisons, les frontières ». Laisser faire, laisser passer, ne pas répondre aux questions des élus, voilà ce à quoi nous avons été confrontés.

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant ici

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }