La règle d’or

La règle d’or

Mesure concernée : interdire les déficits

D’où vient cette expression si soudainement utilisée dans toute l’Europe ? Tout simplement de nos racines judéo-chrétiennes, selon lesquelles  »tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux ». Ainsi est défini le principe de l’éthique de réciprocité : traitons autrui comme nous souhaiterions être traités par lui. En découle un principe directeur pour la politique fiscale : ne laissons pas à nos enfants la charge de rembourser nos crédits à la consommation, pas plus que nous n’aimerions avoir à rembourser ceux que nos parents ont contractés.

La seule dette qu’il est acceptable de transmettre est celle qui a servi à financer des investissements, car alors les générations ultérieures en profiteront. Faire de ce principe une règle est l’ambition de ce que l’on appelle la règle d’or des finances publiques, désormais actée par le récent sommet européen pour 2012.
Dès le printemps dernier dans notre mesure n°9 nous recommandions d’inscrire dans la constitution l’interdiction pour tout gouvernement de voter et d’exécuter un budget en déficit.

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }