Au sujet de la crise

Au sujet de la crise

Mesure concernée : revalorsier le travail

Un grand hebdomadaire parisien a fait récemment le palmarès des décisions économiques les plus absurdes prises par nos gouvernements. Il mentionne :

En numéro un, »le mirage des 35 heures » qui n’a jamais créé les 700 000 emplois revendiqués, mais qui a gonflé la fonction publique. Beaucoup plus grave, le gouvernement Jospin, pour rendre les 35 heures viables, a accordé aux entreprises un allègement des charges dont le coût budgétaire est aujourd’hui de 12 milliard d’euros par an, auxquels s’ajoutent les 4 milliards accordés par Nicolas Sarkozy pour la défiscalisation des heures supplémentaires.

En numéro deux est citée la retraite à 60 ans, appliquée le 1er avril 1983 par Pierre Mauroy, premier Ministre de François Mitterrand, alors que nos voisins allemands, belges et britanniques allaient en sens inverse. Le résultat en est que, dès 2010, une retraite sur dix était financée à crédit. La réforme Woerth n’étant évidemment pas suffisante, la Cour des Comptes (dirigée par un socialiste) a estimé que le déficit de la branche retraite pourrait atteindre 12 milliards d’euros en 2020.

Nous vous rappelons que, dès le mois de juin 2011 (époque où tout allait apparemment bien),notre mesure N°7 recommandait de rétablir la durée légale du travail à 39 heures, avec une plage de négociation possible à partir de 35 heures, et de passer l’âge légal de la retraite de 62 à 65 ans.

 

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }