Extrait d’une Interview (presque) réelle de notre Président par un journaliste économique

Extrait d’une Interview (presque) réelle de notre Président par un journaliste économique

Chronique de Ph. Kayser – Octobre 2018

 

– Le journaliste : Monsieur le Président, notre pays est au bord du précipice ! Que

proposez-vous à nos concitoyens ?

– Le Président : Vous connaissez mon programme ! Je n’en changerai pas ! Je propose évidemment un grand pas en avant !

Stop !

Les ministres et les élus macron-compatibles sont en plein délire… et accumulent les stupidités économiques pour atteindre assez souvent des sommets

d’inconscience. C’est ainsi que Mr Castaner suggère de « revoir » (il faut comprendre

augmenter) la fiscalité des successions. Sait-il que la fiscalité française sur ce point est 4

(quatre) fois supérieure à la fiscalité allemande ? Elle est déjà devenue du vol caractérisé.

Veut-il plus ?

Tel autre ministre nous dit : « tu as un poste de télé, donc tu payes la taxe audiovisuelle ! Tu

n’as pas de poste de télé… tu la payes aussi ! »

Des députés suggèrent de surtaxer les retraités aisés pour venir en aide aux retraités très

pauvres… mais ils ne disent pas ce qu’ils proposeront lorsque les retraités aisés seront devenus eux aussi très pauvres, ce qui ne va pas tarder avec le lynchage fiscal méthodique subi par les retraités depuis des années.

Nouvelle innovation : la carte grise pour les vélos (A combien ? 50 Euros ? Par an évidemment ! A l’exception des retraités qui paieront 100 ou 150 euros !)

Les députés vont s’en exonérer comme pour la hausse de la CSG

Vous reprendrez bien aussi un petit supplément de surtaxe sur les carburants, une hausse de

6% (4 fois l’inflation) pour les tarifs de la Poste, idem sur les assurances, sans oublier les péages d’autoroutes, en attendant les péages urbains… modestes… Disons 5 Euros par passage c’est-à-dire 1000 euros par an pour les gens qui travaillent dans les villes concernées. Bien évidemment, les députés vont s’en exonérer comme pour la hausse de la CSG.

Passons sur les myriades d’autres impôts à créer… pour refaire les ponts, pour les inondations, pour construire des prisons, pour le service universel et inutile… il y a une file d’attente à Bercy qui ne manque pas non plus d’idées pour accroître partout les prélèvements de l’Etat.

 

Dans l’état de délabrement où se trouve notre pays, chaque euro prélevé en plus par l’Etat

accroît les entraves à la croissance, accroît le chômage et la pauvreté. En peu de temps l’Etat

est ainsi devenu le principal ennemi des citoyens français. L’Etat est le principal acteur de la

ruine des Français, car il s’agit avant tout de nourrir grassement des élus surabondants et

incompétents (sauf pour se servir eux-mêmes), des hordes de fonctionnaires et tout

particulièrement des clans de très hauts fonctionnaires grassement rémunérés, lourdement

primés, souvent dotés d’appartements princiers gracieusement mis à disposition, avec

souvent un taxi à leur service permanent au pied de leur immeuble… aux frais des

contribuables. Est-il réellement indispensable à la Nation de maintenir en vie des « Hautes Autorités » plus dispendieuses et plus inutiles les unes que les autres !

Au 13ème siècle, désespérée de ne pouvoir faire entendre raison à son mari le Comte de

Coventry quant à la nécessité absolue de réduire les impôts excessifs prélevés sur une

population misérable, la comtesse décida de faire le tour de la ville en s’exposant nue à toute la population pour rendre concrète sa protestation et sa supplique, mais aussi pour exprimer sa solidarité avec les habitants de la ville.

 

Monsieur Macron va-t-il contraindre son épouse à faire le tour de Paris en tenue d’Eve pour

marquer sa solidarité avec le peuple miséreux de France. Faudra-t-il que toutes les épouses

de nos ministres protestent de la même façon ?

 

Monsieur Macron a fait une gigantesque erreur en arrivant à l’Elysée. Il a augmenté la CSG de 1,7 %, ceci pour compenser dans les recettes publiques le don fiscal (fait par ses soins) de 4,5 milliards d’Euros aux 1 % de Français les plus riches. Ce faisant il n’a créé aucun emploi car ce n’est pas dans les entreprises que les Français les plus riches investissent. Il a réduit la

Consommation, ce qui a cassé la croissance, il a relancé la hausse du chômage et de la pauvreté. J’ajoute qu’il a aussi asséché le flux des dons faits par les seniors vers de multiples associations caritatives et médicales, ce qui crée des drames en cascade. Notre Président a durablement 0/20 en matière de politique économique.

Cette note de 0/20 est d’ailleurs flatteuse car, en plus de cette lourde bourde qui sera sa

marque dans notre histoire contemporaine, il a laissé la dépense publique s’envoler vers des

sommets incroyables. Elle augmentera de 21 milliards d’Euros en 2018 ET en 2019. Notre

endettement va encore s’accroître de 90 à 100 milliards d’Euros pour chacune de ces deux années. Notre dette va atteindre 101 à 102% de notre produit intérieur brut annuel. Nous sommes sur une très mauvaise pente et les banquiers commencent à se gratter la tête en regardant la France et sa gestion désastreuse. Nous allons bientôt le voir avec les agences de notations et les taux d’intérêts demandés à la France pour ses 2350 à 2400 milliards d’Euros de dettes.

Que penser en effet d’un Etat qui prend à ses citoyens 59 à 60% (taux prévisible pour 2019)

de ce qu’ils produisent, ceci sans parvenir à boucler les fins de mois ? Ce taux de prélèvement est de 25% supérieur à ceux de nos concurrents et voisins. La France étouffe et meurt. La classe politique, irresponsable et inconsciente, continue néanmoins à serrer le garrot de toutes ses forces ! C’est de la pure folie.

Monsieur le Président… Reconnaissez rapidement votre erreur et pratiquez enfin une

politique salvatrice pour la France. Annulez la hausse de la CSG et remboursez l’intégralité du trop-perçu par l’Etat. Faites cela très vite, sans mégotter ! Eliminez de vos équipes TOUS les ministres incapables de faire refluer d’urgence et dans des proportions significatives la

dépense publique. Eliminez aussi ceux qui décrédibilisent leurs fonctions en avançant des

propositions stupides. Interdisez à vos ministres – et à vous-même – de parler au futur et

obligez-les à s’exprimer uniquement au passé (« voici ce que j’ai fait » et non pas « ce que je

vais faire »). Tous les accroissements d’impôts doivent être bannis définitivement pendant au moins une décade. Doivent aussi être interdites les ventes à des groupes étrangers des

fleurons de l’industrie française comme vous l’avez fait pour le groupe Alstom (partie TGV)

vendu à Siemens…, entreprise récompensée par un énorme contrat avec la SNCF ! Eliminez aussi les lobbies car ils infléchissent négativement les décisions de l’Etat. Ayez enfin un discours transparent et compréhensible par tous avec le minimum de mensonges. Cessez de  suivre les conseils de ceux qui veulent une relance de l’inflation, qui reste le cancer fatal de nos sociétés. Respectez les Français et notre Nation.

A défaut de cette révision de vos actions, de vos équipes et de votre environnement il faudra

faire ce que Monsieur Castaner a suggéré très récemment, à savoir : « parler « sans tabou »

de votre destitution » (citation) car en effet vous ne serez plus en mesure de jouer un rôle

utile pour notre Nation.

Souhaitez-vous en arriver là ?

 

Philippe Kayser est le représentant du Mouvement des Seniors Actifs et Responsables (MSAR)

 

Mise au point sur les demandes a minima des retraités et seniors

 

Il est devenu nécessaire d’envisager à très court terme la tenue d’une Convention entre l’Etat et les retraités pour faire cesser le lynchage fiscal des seniors, remettre en place d’urgence une situation saine, claire et équitable, redonner de l’espoir à des millions de Français.

 

Voici les propositions du MSAR

1 – Dans un souci d’honnêteté intellectuelle et pour limiter les doubles impositions les impôts locaux payés par les retraités – qui, de toute évidence, ne sont pas des revenus – seront déduits des revenus nets des retraités avant tout calcul d’impôt sur le revenu.

2 – Ce revenu, déduction faite des impôts locaux, subira un abattement de 20 % qui correspond à la TVA payée sur les dépenses effectuées avec ce revenu résiduel. Les retraités acceptent de négliger le fait que beaucoup de leurs dépenses courantes sont grevées de taxes allant bien au-delà de la TVA. C’est le cas des carburants, de l’électricité et du gaz, de l’eau… Le taux de 20 % indiqué ci-dessus est donc un minimum absolu.

3 – La CSG sur ce revenu net est ramenée au taux de 6% avec effet rétroactif au 1er Janvier

  1. Le trop-perçu par l’Etat depuis cette date sera remboursé aux retraités dans un délai

maximum de 2 mois suivant la date de signature des accords entre les retraités et l’Etat.

4 – Perte sur inflation – Depuis 2011 les retraités ont perdu au moins 7% de pouvoir d’achat

du fait de la franchise de 1% qu’ils subissent sur le taux d’inflation. Ils n’ont jamais donné leur accord sur cette franchise qui doit être annulée, avec récupération des montants perdus

depuis 2011.

5 – Concernant la part fiscale du conjoint décédé. Elle doit être réintégrée dans le calcul de l’impôt des retraités veufs ou veuves, dès 2019.

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }