Affaire Leonarda : fin du roman-feuilleton

Affaire Leonarda : fin du roman-feuilleton

france_audace_leonarda_immigrationDepuis 2009 les Dibrani étaient installés avec leurs six enfants à Pontarlier, jusqu’à ce qu’en octobre 2013 la famille soit reconduite à la frontière. Une vague d’indignation avait suivi cette expulsion, notamment animée par des lycéens toujours prompts à sauter sur la moindre occasion pour sécher les cours. La tragicomédie devint affaire mondiale lorsque le chef de l’Etat lui-même  proposa à Leonarda de rentrer en France, mais sans sa famille. L’adolescente  opposa un refus hautain à cette prétention présidentielle, humiliant son auteur.

Cette histoire est désormais terminée. La cour d’appel de Nancy a confirmé le jugement du tribunal administratif de Besançon : la requête de la famille de Leonarda Dibrani contre son expulsion du territoire français est rejetée.

En première instance, le tribunal administratif de Besançon avait allégué « l’absence de perspectives d’insertion économique et sociale en France de Monsieur Dibrani et de toute insertion dans la société française de Madame ».

Rappelons à toutes fins utiles que ce feuilleton à multiples rebondissements aura coûté près d’un demi-million d’euros à la France et ne concerne qu’une seule famille d’immigrés en situation irrégulière, et non les 100 à 200 000 personnes qui rentrent clandestinement dans notre pays, chaque année.

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }