A propos du nucléaire

A propos du nucléaire

Mesure concernée : faciliter le référendum

Le marchandage entre le Parti socialiste et Europe-Ecologie-les-Verts a provoqué un tohu- bohu médiatique, sur fond de bataille de chiffres souvent bien contradictoires.

Nous avons attendu que « la caravane passe » et que les aboiements cessent pour nous construire une conviction raisonnable.

L’hebdomadaire « Le Point » a publié récemment un article de Monsieur Claude Allègre, membre du parti socialiste de 1973 à 2007 et ancien Ministre du gouvernement Jospin, qui a retenu notre attention par son bon sens et son objectivité.

Revenons au principe de réalité : Fukushima n’a jamais été une catastrophe nucléaire mais une catastrophe naturelle qui a fortement endommagé une centrale nucléaire. Les morts (plus de 20000) ne sont pas dus à l’accident nucléaire, mais au tsunami. Certes, un tel accident doit naturellement amener nos responsables politiques à renforcer la vigilance des experts sur la vulnérabilité de nos centrales nucléaires face à des risques naturels extrêmes. Doit-il aboutir à cesser toute production d’électricité par le nucléaire ?

Revenons encore  au principe de réalité : l’énergie nucléaire est une énergie non polluante, bon marché, garantissant l’indépendance énergétique de la France, et offrant un avantage compétitif que nous avons sur nos voisins, qui utilisent massivement des centrales au charbon polluantes et importent massivement du gaz de Russie.

Dans trois domaines industriels au moins, la France possède objectivement un leadership mondial : les trains à grande vitesse, l’aéronautique et le nucléaire.

Alors que le déficit de notre commerce extérieur avoisinera cette année les 75 milliards d’euros (à comparer avec un surplus de 150 chez nos voisins allemands !) serait-il raisonnable de sacrifier une branche de notre industrie dont l’excellence est reconnue dans le monde entier, qui est fortement exportatrice, qui génère un nombre important d’emplois, et qui est propre ?

Quant aux énergies nouvelles (éolienne, photovoltaïque, hydro marine etc.), elles doivent être évaluées objectivement sur le plan économique et environnemental, et encouragées si cette évaluation le préconise.

Enfin, lorsque le soufflé passionnel et médiatique sera retombé, pourquoi ne pas consulter les Français sur ce sujet par referendum ? C’est ce que nous proposons de pouvoir faire grâce à notre 12ème mesure.

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }