2018 – Préparer les échéances électorales

Après le tumulte de l’année 2017 et de la présidentielle, voici que s’ouvre une année 2018 apparemment vide d’enjeux : pas de scrutin à l’horizon avant 2019, et les coudées franches laissées au président Macron pour poursuivre son quinquennat.

Pas de miracles à espérer : dans le meilleur des cas, une action atone, se contentant de gestes prétendument forts dans le domaine économique, mais qui ne réformeront pas en profondeur notre pays. Dans le pire des cas, scénario malheureusement prévisible, une action délétère et destructrice, en faveur d’une France sans identité et sans morale, destinée à se noyer dans un grand tout vaguement libéral.

Comme vous le savez, même sans échéances électorales, nous continuerons à agir tous azimuts pour le bien commun, sur tous les plans : politique, économique, social, moral, culturel.

2018, c’est l’année des Etats-Généraux de la bioéthique. Objectif affiché : remettre à jour les lois de bioéthique, qui n’ont pas « évolué » depuis 2011. Au menu, l’élargissement de l’accès à la PMA et la question de la fin de vie. Nous pouvons faire confiance à notre président pour se montrer, en la matière, à la pointe du « progrès. »

Petite lueur d’espoir : à la fin du mois de novembre, dans une allocution télévisée depuis l’Elysée, Emmanuel Macron annonçait vouloir mener un « combat culturel » contre les méfaits de la pornographie, dénonçant son entrée dans les établissements scolaires et la vision humiliante de la femme qu’elle véhicule.

Nous devrions nous réjouir de telles déclarations, qui font bien évidemment écho à ce combat qui, vous le savez, nous est cher. Mais nous attendons les actes, et le passé nous a invités à rester prudents sur les belles déclarations.

On nous dit qu’est venu le temps du débat. A nous de défendre, lors de ces Etats-Généraux, avec énergie, détermination et cohérence, notre vision de la dignité intégrale de l’homme et de la place de la famille. Ne laissons pas non plus passer cette chance de nous former en profondeur sur des sujets délicats, sur lesquels les média, la bien-pensance, ne cherchent qu’à nous piéger et nous enfermer.

Et surtout, nous espérons que cette année, placée sous le signe de la « dignité humaine » (et il y a fort à croire que nous n’en donnons pas la même définition que nos adversaires), permettra au débat public de se poser avec lucidité les bonnes questions : quelle image de l’homme, de la femme et du couple voulons-nous donner comme fondement à notre société ?

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }