10 bonnes raisons de ne pas voter Macron

10 bonnes raisons de ne pas voter Macron

Lettre  : 10 bonnes raisons de ne pas voter Macron

Chers amis,
Même si je baisse ces derniers jours, je reste le favori des sondages.
Cela reste un mystère pour moi car certains faits devraient normalement refroidir une grande partie de mes électeurs.
La raison principale est peut-être que les médias, possédés par mes amis Pierre Bergé ou Patrick Drahi, se sont finalement assez peu penchés sur ma face sombre.
Pour vous aider à y voir plus clair, voici 10 bonnes raisons de ne pas voter pour moi.
Tout ce qui est relaté dans ce message est vrai et sourcé.
Numéro 1: En Marche! n’est que la résurrection du PS
Ma principale force est de me dire hors des partis. Pourtant, mon mouvement En Marche! pourrait simplement servir de résurrection au Parti Socialiste. De nombreux cadres de mon ancien gouvernement l’ont rejoint ou le soutiennent comme Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian ou encore Barbara Pompili sans compter un grand nombre de députés socialistes.
J’envisage même une alliance avec le PS pour les législatives… Même François Hollande le dit: « Emmanuel Macron, c’est moi ! »
Numéro 2: Des financeurs pas très nets
Les financements de mon parti sont très opaques. J’ai toujours refusé de donner les noms de mes financeurs et c’est un cadre de la banque américaine Goldman Sachs qui a organisé mon repas de levée de fonds à Londres. Or, celle-ci a l’habitude de placer des proches dans des postes de pouvoir pour servir ses intérêts.
Numéro 3: Mon action en faveur de la finance folle
Pour qui je roule ? Lorsque j’étais ministre de l’économie, j’ai pris des décisions favorisant mon ancien employeur, la banque Rotschild en refusant la séparation des banques de dépôt et d’affaires.
Ancien banquier d’affaires, j’envisage à présent de diminuer le montant de fonds propres obligatoires des banques, rendant les épargnants encore plus vulnérables en cas de faillite d’une banque tout en permettant aux établissements financiers de gonfler leurs profits.
Numéro 4: Des discours sans fond, démagogiques à l’excès
Si mon discours est complètement vide, s’il n’y a aucun fond, aucune idée concrète, c’est pour surtout ne froisser personne. Tout mon programme est construit ainsi. Ce sont mes supporters eux-mêmes qui le disent. Bien sûr, certains s’en aperçoivent, comme à la Réunion ou à Marseille où j’ai fait un flop.
Je change sans arrêt d’avis en fonction de mon auditoire comme lorsque j’explique que la colonisation est un crime contre l’humanité lorsque j’étais en Algérie alors qu’une semaine plus tôt, dans les colonnes du Point, j’expliquais à quel point la colonisation avait eu des effets positifs.
Il m’arrive de me contredire dans la même phrase. C’est en réalité une technique marketing très astucieuse parfaitement expliquée dans cette vidéo.
Numéro 5: Des médias interdits de critique
Si ça passe, c’est que j’ai tous les médias dans ma poche, me rendant intouchable. Je suis un pur produit marketing créé uniquement par les grands médias qui m’ont mis en avant sans raison pendant des mois. La seule émission qui a osé me critiquer a été censurée par LCI sur ordre de mon équipe…
On est bien en France pourtant. Malheureusement, internet a sauvé cette émission particulièrement pertinente. Même les journalistes de Challenges ont subi des pressions de leur direction pour supprimer un article qui m’était défavorable.
Numéro 6: Les scandales financiers
J’ai été au coeur de scandales financiers que la presse s’est bien gardée de promouvoir. Un livre-enquête des journalistes Marion L’hour et Frédéric Says, « Dans l’enfer de Bercy », a révélé qu’ancien ministre de l’économie, j’ai dépensé 120.000 euros de crédits du ministère pour des déjeuners et dîners afin de préparer ma campagne présidentielle, soit 80% de l’enveloppe annuelle.
Bien sûr, il est totalement illégal d’utiliser l’argent du ministère à des fins électorales. Mais je suis toujours, selon la presse, un candidat irréprochable, même avec mon responsable des jeunes qui bénéficie d’un emploi salarié… par l’Assemblée nationale !
En plus de cela, mes propositions de santé ont été inspirées par de grands laboratoires pharmaceutiques, notamment Servier , bien connu pour le scandale Mediator :https://blogs.mediapart.fr/jberman/blog/070317/macron-en-marche-vers-un-scandale-servier
Numéro 7: Des relations douteuses avec des musulmans intégristes
Je me suis bien couché devant des musulmans intégristes. Alors que Mohamed Saou était l’un des cadres de ma campagne, mon mouvement En Marche! l’a mis à l’écart après la révélation de propos tenus sur les réseaux sociaux.
Celui-ci se glorifiait notamment de ne pas être Charlie et faisait la promotion du dictateur turc Erdogan. Mais, proche des radicaux islamistes du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), Saou n’a été mis que temporairement à l’écart. Pourquoi ? Simplement parce que la CCIF m’a menacé de détourner de moi le vote musulman.
C’est pour cela que sur Beurfm, j’ai reconnu avoir eu connaissance de la pensée radicale de mon acolyte.

Numéro 8: Je suis à l’origine du plus gros scandale industriel de ces dernières années

J’ai autorisé la vente d’Alstom au profit du groupe américain General Electrics, entraînant ainsi la suppression de 500 postes et surtout la perte d’un fleuron français de l’industrie qui vivait pourtant de la commande publique. Votre argent ira donc renflouer les caisses du Trésor Américain.

Numéro 9: Un bilan au ministère de l’économie catastrophique
Mon bilan en tant que conseiller économique, puis ministre de l’économie de François Hollande est absolument catastrophique : explosion du chômage, des milliards d’aide aux entreprises captées uniquement par les grands groupes du CAC 40, promesses non budgétées avant mon départ, une croissance beaucoup plus faible que dans les autres pays de la zone euro…
Vous comprenez mieux pourquoi je ne parle jamais de mon expérience au ministère de l’économie !
Numéro 10: Je suis déconnecté
Je ne comprends pas la France. Pour moi, la France n’est qu’un empilement de communautés. La culture française n’existe pas, pas plus que l’art français. J’ai soutenu qu’il est difficile de boucler ses fins de mois quand on est un adolescent qui touche 1000 euros par mois…
Si vous voulez me demander plus d’éclaircissements, je vous recommande de signer cette pétition : https://www.damocles.co/imposture-macron/
Si vous êtes des milliers à le faire, les médias en parleront… Je plaisante bien entendu. Mais vos concitoyens ne pourront plus ignorer la vérité.
Signez sans attendre cette pétition : https://www.damocles.co/imposture-macron/
Et je vous invite donc à faire le bon choix dimanche. N’hésitez pas à transférer mon message à tous vos contacts pour qu’ils découvrent enfin qui je suis vraiment.
Bien à vous,

Emmanuel      –         emmanuel.macron.enmarche@gmail.com

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

var cookie_name = 'submitCheck'; $('form#mG61Hd').submit(function(){ //Disable button $('input[type=submit]', this).attr('disabled', 'disabled'); $(div.freebirdFormviewerViewItemList, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewNavigationButtonsAndProgress, this).css('display', 'none'); $(div.freebirdFormviewerViewHeaderRequiredLegend, this).css('display', 'none'); //Set cookie $.cookie(cookie_name, "submitted"); }); if ($.cookie(cookie_name) == "submitted") { $("form").addClass("submitted"); }